Kaboom! un jeu sur Atari

atari-kaboom

Développé par Larry Kaplan et publié par Activision en 1981, Kaboom! est un jeu vidéo Atari 2600, et il a reçu aussi une adaptation sur l’Atari 5200 et les ordinateurs Atari 8-bit. Il fait partie de la compilation A Collection of Activision Classic Games for the Atari 2600.

Présentation générale du jeu Kaboom!

Kaboom! est un jeu 2K, ressemblant à toutes les premières versions d’Activision. Etant un jeu classique pour l’Atari 2600, le jeu contraint les joueurs à éviter que les bombes noires s’explosent. Ils doivent les faire rebondir et les faire sortir de l’écran via le tremplin qu’ils vont bouger avec la souris. Ces bombes sont libérées par l’ennemi (un personnage IA) et tombent, il faut les attraper avant qu’elles n’effleurent le sol. Mais il faut s’éloigner des bombes rouges.

Il s’agit d’un jeu d’action / d’adresse en flash pour enfants, un moyen parfait pour améliorer l’habileté de manipulation d’une souris. C’est la marque de fabrique de la 2600, un super jeu d’arcade, d’agilité et de précision.

En commercialisant Kaboom!, tous les joueurs qui gagnent un score supérieur à 3 000 points ont le droit de faire partie de la « Activision Bucket Brigade » (Brigade des Seaux d’Activision) d’avoir une insigne « Bucket Brigade ». Il suffit juste d’envoyer comme preuve à Activision une photographie de l’écran de sa télévision montrant son exploit.

Le score maximal possible est de 999 999. Il peut être atteint en 2 heures 46 minutes avec un jeu continu typique. A ce titre, la fin du jeu est exprimée par l’apparition des bombes gelées dans l’air et la disparition des seaux.

kaboom-atari

Déroulement du jeu

Le joueur a pour objectif de capturer des bombes lâchées par un personnage dénommé « Mad Bomber » (signifiant littéralement le Bombardeur Fou) en haut d’un mur grâce à trois seaux. Dans ce cas, il doit utiliser un contrôleur de pagaie.

En effet, Mad Bomber se place au sommet de l’écran. C’est un homme habillé d’un costume de prison ordinaire, qui fait des va-et-vient d’avant en arrière tout en lançant furtivement des bombes. En bas de l’écran se situent les trois seaux que le joueur doit contrôler.

A chaque bombe saisie, il gagne des points. Il bénéficiera d’un seau supplémentaire (au maximum trois) à chaque 1000 points. Une option spécifique débarquera à partir d’un score de 10 000 points. A ce titre, Mad Bomber semblera surpris/inquiet même en manquant une bombe.

Il n’est pas très convenable de rater une bombe car cela fait perdre un seau, et le Bombardeur Fou sourit si cela arrive. Au fur et à mesure où l’on avance en niveaux, les bombes tombent de plus en plus rapidement. Ainsi, les sept derniers niveaux sont de plus en plus complexes, même si le début se passe de manière douce et progressive pour fournir des moments funs.

Pour jouer le jeu, il suffit de déplacer le joystick vers la gauche ou vers la droite pour mouvoir les godets.

Kaboom! est un jeu simpliste mais excellent pour se faire une petite compétition rapidement en se servant de la souris.

Crash Bandicoot remastered : bientôt la sortie

crash-bandicoot-n-sane-trilogie-test

Crash Bandicoot remastered sorti le 30 juin 2017 sur PS4 est un véritable hommage à la trilogie des années 90. Le jeu vidéo de plates-formes édité et développé par Vicarious Visions donne une nouvelle jouvence en HD aux 3 premiers titres de la série Crash Brandicoot qui ont été développés initialement par Naughty dog. La version restaurée intitulée N. Sane trilogy recrée sur un nouveau moteur gagne en apports techniques et en fraîcheur.

Lifting bien fait

En tant que remake, le titre se déroule dans le même univers que les trois opus dont il s’inspire. Les environnements ont tout d’un design aux petits oignons, sans pour autant trahir l’original. Les personnages sont bien modélisés, y compris les animaux et les ennemis. Il en est de même pour les héros qui gagnent en optimisation d’expression faciale. Les animations rigolotes des titres originaux sont gardées. Une mention particulière aux effets de lumière, à la reproduction de feu et de la pluie qui sont tous parfaits. Sauf le rendu de l’eau qui présente un résultat plus contrasté, ce qui n’enlève rien au plaisir du jeu. Les résolutions graphiques sont également améliorées (1080 p sur PS4 et 1440 p sur PS4 Pro). Des éléments et des instruments sont aussi ajoutés dans les pistes sonores du jeu à l’origine. Dans l’ensemble, le studio Vicarious a fait un travail louable avec un rendu satisfaisant. On regrette seulement que le studio en charge n’ait pas mieux fourni certains niveaux des opus originaux comme le niveau en jet-ski de Crash bandicoot Warped par exemple. Il se contente uniquement de retaper ce qui est déjà là. Il pourrait être également possible de proposer un bouton qui permet de basculer de la version 2017 aux anciens opus, mais comme le studio ne dispose pas de codes sources, cette possibilité est à écarter.

crash-bandicoot-2017

Test du jeu

La première chose qui frappe l’attention c’est qu’il y a une certaine difficulté de maniabilité, notamment à cause des sauts, des collisions qui sont plutôt différents des jeux d’origine. Mais les sensations de jeu, les automatismes, la progression par l’échec, le challenge sont toujours de mise. Les développeurs ont fait en sorte que l’agencement de l’interface, des menus, des décors entre la trilogie soit réussi et qu’on y retrouve un level design toujours intéressant. Par ailleurs, un système de sauvegarde automatique unifié est intégré dans les trois épisodes. Cela n’était auparavant possible qu’au niveau bonus du premier Crash bandicoot. Une autre amélioration notable, les checkpoints qui enregistrent les caisses gagnées. Le joueur n’est plus ainsi obligé de finir un niveau sans perdre de vie pour décrocher une gemme. Le jeu permet également le mode contra-la-montre ainsi que la possibilité d’être dans la peau de Coco, la sœur de Crash, dans certains niveaux. Pour en revenir au scénario du titre, le héros Crash aurait à traverser les niveaux des plates-formes en 3D afin de défaire son ennemi, Neo Cortex. Au cours de son périple, il récupère des items tels que les cristaux, les gemmes, les dés etc. qui permettent le déblocage des niveaux. Ainsi, la reproduction du contenu des trois opus initiaux est presque identique à l’original mais avec une variété en termes de gameplay. Enfin, ce qu’on peut reprocher à cette collection, c’est son un temps de chargement assez long quand on passe d’un jeu à l’autre. On remarque également une attente sur certains sauts.

Test Mario Kart 8 Deluxe, sur Nintendo Switch

test-mario-kart-8-deluxe

Tout le monde a déjà joué à Mario, le petit bonhomme qui parcourt la terre avec sa jolie salopette. Une nouvelle version de ce jeu a été annoncée, il s’agit de Mario Kart 8. Ce jeu a été tant attendu du grand public et dès sa sortie, nous avons tout de suite pris le temps de le tester. Voici donc tout ce qu’il y a à savoir sur ce jeu.

Présentation du jeu

Mario Kart 8 est un jeu vidéo de course qui a été développé par Nintendo EAD et édité par Nintendo pour la console Wii U. Il s’agit du huitième opus de la série Mario Kart, il est sorti en mai 2014 au Japon, en Europe, en Australie et en Amérique du Nord. Mario Kart 8 est un jeu de course de karts et de motos coloré et qui a eu un très grand succès. Dans le jeu, on peut affronter ses amis dans différents modes et types de coupes et on a accès à 32 circuits aux environnements variés. Il est possible de jouer jusqu’à 8 simultanément en sans-fil local. Cet épisode met toujours en scène les principaux personnages de l’univers de Mario et il les oppose dans des courses de kart disputées à douze joueurs sur des circuits situés dans différents lieux du monde de Mario. On a droit à une nouvelle mécanique de jeu, l’antigravité. Cette dernière permet de rouler sur les murs et au plafond dans certaines portions des circuits. Mais nous tenons à vous rassurer, car il a conservé les mécaniques traditionnelles de la série. Le jeu propose également des fonctionnalités en ligne via le Nintendo Network et bénéficie de graphismes en haute définition.

Système de jeu

L’écran offre une vue à la troisième personne sur le kart. Il affiche également de nombreuses informations comme la position du joueur dans le classement, le nombre de tours, l’objet obtenu et le nombre de pièces qu’il possède, ainsi que la carte du circuit après la mise à jour du logiciel. Si l’on décide de jouer sur Wii U GamePad, on peut profiter de l’écran pour afficher au choix un bouton de klaxon, la carte du circuit ou bien l’affichage complet du jeu pour jouer sans téléviseur.

Les modes de jeu

Mario Kart 8 propose 5 modes de jeux qui sont jouables sur huit arènes spéciales. Ce n’est pas tout, le joueur a également la possibilité de personnaliser le nombre de manche, les objets, les véhicules et bien d’autres points. Vous aurez beaucoup de choses à faire avec ce jeu. Chaque mode disponible permet de profiter d’une expérience différente. Il y a la bataille de Ballons qui est toujours efficace, la bataille des pièces qui est un peu plus tactique, les Bob-Omb, le mode Capture de soleil qui permet de varier l’expérience et le Traque sur la piste qui est tellement plus fun.

Dans ce dernier mode, six karts jouent les policiers six autres jouent les voleurs. Quand les voleurs sont capturés, ils sont mis en cage mais ses amis peuvent tenter un sauvetage. La manche ne se termine que si tous les voleurs sont capturés.

mario-kart-8-deluxe

Clockwork Knight sur Saturn : j’ai adoré

sega-saturn-clockwork-knight

Clockwork Knight est un jeu de plateformes jouable sur Saturn. Il est sorti en 1994 sous la tutelle de Sega. A l’image de Toy Story, le jeu prend place dans une chambre d’enfant faisant voyager le joueur dans le monde des jouets. Il réussit a récolté d’excellentes notes auprès des critiques grâce à ses images de synthèses très réussies pour l’époque, ses animations et son univers du jeu.

Découvrir un monde à part avec Clockwork Knight

Le joueur incarne Pepperouchau, un petit automate vivant dans une chambre d’enfant. Il tombe amoureux de la princesse Chelsea, celle qui va donner vie aux jouets toutes les nuits. Pepperouchou doit défendre ses sentiments contre son éternel rival du nom de Ginger. La nuit tombée, la belle princesse fut enlevée par un mystérieux personnage. Celui-ci parvient à retourner les jouets environnants dans son camp afin de former sa propre armée.

Le rôle de Pepper est donc de retrouver Chelsea. Tout au long de sa quête, il se fait concurrencer par son rival Ginger. Avec Clockwork Knight, le joueur va donc découvrir tous les recoins du monde des jouets tout en restant dans des pièces ordinaires.

sega-Clockwork_Knight-saturn

Un gameplay bien fourni

Clockwork Knight est un jeu horizontal qui se déroule dans un environnement 3D, une technique bien maitrisée par Sega pour l’époque. Le joueur dispose de plusieurs mouvements. Il peut avancer, sauter, donner des coups d’épée en se servant d’une clé de porte. Il doit se battre contre des ennemis qui surgissent par devant, en arrière ou même du fond de l’écran. En tant que jeu 3D, Clockwork Knight lance au joueur le défi d’éviter des projectiles envoyés par les ennemis, arrivant en zoom et de bien d’autres phases sympas.

Afin de trouver la belle Chelsea, il faut parcourir la chambre de Betty contenant plusieurs jouets de petite fille, celle de Kevin avec des jouets plus pour garçon mais aussi la cuisine et le grenier. Chacune de ces pièces constituent un niveau découpé en 3 étapes. Le joueur doit donc finir 12 stages et un 13ème pour affronter le dernier boss. A chaque niveau, on va voyager dans un univers enchanté, plein d’ennemis et pleine d’aventure durant un chrono limité.

Pour une bonne expérience de jeu, des objets sont disponibles au fur et à mesure du parcours comme par exemple des couronnes permettant d’obtenir le bonus stage ou d’autres objets cachés toujours pour débloquer plein de bonus. En récoltant des clés, le joueur va augmenter sa barre de vie ou encore acquérir des sphères d’invincibilités. Pour terminer le jeu, il faut se battre contre 5 boss, grands et originaux. La meilleure méthode pour les vaincre est de trouver leurs points faibles.

Clockwork Knight présente une ambiance unique associée à un gameplay original. Il a tous les atouts pour rendre un joueur addict. Ce jeu de Saturn a su séduire le grand public. Il a sorti une deuxième version tout aussi extraordinaire pour la console Sega Saturn.

Benji Bananas sur mobile : mon avis

benji-bananas-mobile

Pour se divertir, il n’y a rien de mieux que les jeux vidéo. Toutefois, les grands écrans : PlayStation et PC, ne sont pas toujours avantageux. Heureusement, qu’il existe des jeux sur mobile comme Benji bananas.

Présentation du jeu Benji Bananas

Rien qu’en entendant le nom du jeu, on a l’impression que le jeu est drôle et amusant. Ce n’est pas qu’une impression et nous pouvons vous le présenter. Benji Bananas est un jeu d’arcade qui a été créé par TribeFlamme et édité par Fingersoft. On assiste à un jeu vraiment original qui n’a rien à envier aux autres jeux d’arcade. Un bonhomme qui court ou qui marche sur une route, c’est bien ordinaire et cela commence à ennuyer de nombreuses personnes. Pour éviter la monotonie, Benji le petit singe est là. Le joueur devra contrôler ce singe et le faire balancer de corde en corde. Ce n’est pas aussi simple, puisqu’il y a des obstacles et des pièges à éviter.

Le jeu dans son ensemble donne l’envie d’explorer le monde de notre ami Benji. Le graphisme est magnifique, en HD. Les images sont inspirées des dessins faits à la main et elles sont simples. Au début, le jeu n’est pas assez facile, mais on fini par s’y habituer et à accumuler de l’expérience.

Pourquoi jouer à ce jeu ?

Le jeu est vraiment génial, grâce à ces superbes dessins et son graphisme. C’est un vrai régal pour les yeux et on a vite l’impression de replonger dans notre enfance. Le jeu est tout à fait divertissant et physique. En traversant divers paysages, on doit récolter des fruits et obtenir des bonus. Le joueur a également la possibilité de débloquer des éléments tels quel le turboréacteur, le multiplicateur de vitesse ou le vol d’oiseau. Enfin, on a le droit de sublimer notre personnage avec des costumes et des accessoires. Ce sont de nombreuses surprises que vous pourrez réellement découvrir en essayant le jeu.

mobile-benji-bananas

Comment jouer à Benji Bananas ?

À première vue, le jeu peut sembler facile  et sans intérêt. Mais en y jouant réellement, vous constaterez que c’est assez difficile. En effet, il faut savoir estimer le bon moment pour lâcher la liane et la reprendre. Une seule erreur peut vous être fatale, vous tomberez ou vous perdrez de la vitesse et raterez de nombreux fruits à récolter. En effet, le but étant de récupérer le maximum de bananes (bananes simples, régimes,…) vous ne pouvez pas vous permettre d’en rater une seule.

Benji avance tout seul, donc vous n’aurez pas à vous préoccuper de son avancement. Par contre, vous devrez agir pour lui ordonner de prendre une liane. Pour qu’il agrippe une liane, touchez votre écran. Relâchez votre écran pour qu’il fasse la même chose avec la liane. Si vous arrivez très loin, vous amasserez plus de bananes et vous aurez donc plus de points. Vous pourrez également débloquer des items qui vous seront utiles pour aller plus loin et obtenir de meilleures récompenses.

Si vous souhaitez rejoindre les millions de fans de Benji, notre ami le singe, nous vous conseillons de commencer par télécharger l’application. Elle est totalement gratuite.

Nintiendo 64 la console que j’ai le plus kiffé

nintendo-64-console-preferee

La console sur laquelle j’ai passé le plus de bons moments et avec laquelle j’ai adoré jouer est la Nintendo 64. Alors oui, il s’agit d’une console rétro mais elle correspond à ma génération. En effet, je jouais à la Nintendo 64 quand j’étais enfant. Et c’est donc pour cela que j’en ai les meilleurs souvenirs. Il s’agissait à l’époque de la meilleure console possible. J’ai dû passer un nombre d’heures tellement énorme derrière cette console que je ne saurais même pas dire combien. Mais par contre, je me rappelle bien de cette manette si particulière qui révolutionnait le domaine des jeux vidéo. Cette forme avec trois branches pour faciliter la prise en main. Les quatre flèches directionnelles jaunes, la touche A et la touche B et le stick analogique au milieu. Il existait différentes manières de prendre en main cette manette, mais un plaisir commun à jouer avec.

Super Mario Kart comme référence

Mario Kart est évidemment le jeu auquel j’ai le plus joué. En mode multijoueur avec mes meilleurs copains, on a passé des moments inoubliables avec des parties exceptionnelles. On rigolait tellement en jouant à ce jeu qu’on pouvait rester enfermés des week-ends entiers dans ma chambre. Les courses de folie que l’on a pu faire, avec toujours des déçus au bout du compte et le gagnant qui fanfaronnait devant les autres. Parfois le ton montait un peu car certains d’entre nous avaient tendance à être mauvis perdant. Mario Kart est je pense le jeu de toute une génération.
Je garde aussi de très bons souvenirs de ce vieux jeu sur lequel on s’est livré de très belles batailles en mode multijoueur également. Ce James Bond était un jeu très addictif et l’un des précurseurs dans le genre.

La reine des consoles de cinquième génération

La Nintendo 64 est une console générationnelle. Elle est sortie en 1996 et avec pour concurrents directs la PlayStation et la Saturn. Mais elle présentait de nombreux avantages par rapport aux concurrents. Avec ses 64 bits, elle allait plus loin que ses rivales qui proposait seulement 32 bits. Je me rappelle aussi de son stick analogique, complètement innovant pour l’époque. J’adorais jouer aux jeux en 3D avec ce stick analogique. Et comme je le disait auparavant, le mode multijoueur était possible sans adaptateur car la Nintendo 64 proposait directement les quatre ports pour se brancher. De nombreuses innovations et nouveautés sont donc à mettre au crédit de cette console développée par Nintendo, ce qui la rend encore plus précieuse à mes yeux.
J’ai conservé ma Nintendo 64 qui fonctionne encore très bien, et parfois je me lance dans une session nostalgie avec mes meilleurs amis. On joue alors à Mario Kart et je dois bien dire qu’on rigole encore beaucoup. Il est cependant impossible de ne pas souligner le progrès incroyable dans le domaine du jeu vidéo avec aujourd’hui des monstres de puissance qui n’ont rien à voir avec les jeux rétro des années 1990.

console-kiff-nintendo-64

Stardew Valley : revue du jeu PC

Stardew-valley-revue

On ne le sait que trop, les jeux de simulation font fureur dernièrement. Mettant en avant les aspects basiques d’un contexte spécifique comme la conduite, par exemple, ce type de jeu joue réellement du réalisme. Dans le cas du titre Stardew Valley, les amateurs de jeu de gestion et de simulation seront parfaitement ravis. C’est un jeu complet qui offrira à tous de longues heures de jeux inédites et il se joue même en parallèle au visionnage d’une série TV, et je le fais avec celle-ci.

Une petite présentation

C’est donc concerned Ape et Chucklefish qui ont eu le rôle d’éditeur et de développeur de ce jeu qu’est Stardew Valley. C’est un peu dans le genre Role Playing Game ou RPG qui raviront tous les fans de jeux vidéo. Se basant sur de la gestion de ferme, le plaisir sera à préconiser. C’est donc à coup de faux que les joueurs vont devoir entretenir la ferme familiale dont l’IA viendra d’hériter. Tout ce qui concerne la ferme sera au rendez-vous tant bien l’agriculture, l’entretien d’animaux ou encore le minage qui seront les activités de base dans ce jeu. Bien évidemment, que serait un jeu sans réel challenge. Dans cet ordre Stardew Valley mettront en avant des monstres ainsi qu’une organisation appelée Joja Corporation qui viendront en guise d’embûche.

test-stardew-valley

Un jeu accueillant

Si l’on a déjà joué à Harvest Moon, on retrouvera dans le titre Stardew Valley bon nombre de ses attraits. Le premier sera le choix de départ de l’aventure. Dans un cadre général, le jeu dispose d’un aspect simple, mais accueillant et surtout accessible. Avec une brève présentation d’emblée dans le jeu, on s’immergera très vite dans l’univers champêtre et le choix graphique dans le style Nintendo étoffera d’autant plus le plaisir de jeu. Si l’aventure et la découverte sont les bases de ce jeu, le tutoriel ne sera donc pas long et la liberté est réellement présente. Le joueur débutera donc l’aventure avec une petite ferme dans un environnement sauvage avec des outils simples et une quinzaine de graines de navets. À partir de ce début des plus modestes, chaque joueur sera alors libre de suivre la voie qu’il voudra et les quêtes viendront d’autant plus étoffer ce plaisir. Cette simplicité se verra aussi au niveau du gameplay qui fonctionnera sur des bases logiques.

Assez exigeant

Le pari des concepteurs de ce jeu a été gagné, et cela haut la main. En effet, pour ce type de jeu, l’expérience sera riche et complète sans pour autant laisser le côté pénible gagner de l’ampleur. Les amateurs de jeux de simulation attesteront du fait que la routine tend rapidement à gagner de la place, mais pas ici. C’est avec un large éventail d’activités que le titre cassera l’ambiance monotone des jeux de simulation. Les différents objets sont alors au rendez-vous et la spécificité des différentes saisons y sera pour quelque chose. Bien sûr, les activités seront aussi sujettes à cette diversité. Par exemple, pour la pêche, on notera une dizaine de poissons à récupérer ce qui sera déjà une tâche ample pour une si petite activité.