Economiser de l’essence et moins polluer grâce aux VAE

rouler-en-vae

Aujourd’hui toutes les grandes villes souffrent de la pollution de l’air à cause des fumées des automobiles, des motos, des cigarettes… Mais cette pollution provient en grande partie des fumées d’échappement des 4 roues ou des 2 roues. Alors il y a quelques années, les constructeurs ont présentés le vélo à assistance électrique ou VAE pour que les citadins puissent rouler rapidement mais sans nuire à l’environnement. En prime, ce nouveau moyen de transport permet d’économiser en carburant.

Les VAE : pratique et économique

Certaines personnes hésitent sur l’emploi du vélo électrique dans son quotidien. Peut-être par soucis d’arriver en retard au boulot ou de rentrer dans son bureau avec un vêtement trempé de sueur. D’autres estiment que le VAE lui privera de tout effort et le rendra paresseux.

Pourtant, le vélo électrique dispose d’un moteur qui accompagne le cycliste. Le système d’assistance qui le fait fonctionner permet au conducteur de rouler en vitesse avec peu d’effort. Il ne va pas se suer avec ce moyen de transport même s’il a besoin de pédaler de temps en temps. La vitesse du VAE peut atteindre 25km/h. Outre, l’autonomie de sa batterie peut aller jusqu’à 100km. C’est un véhicule très pratique pour faire le domicile-travail, faire ses courses ou se promener en périphérie.

vae-pratique

Un vélo électrique coute entre 1000 et 3000 € selon le modèle. C’est déjà moins cher qu’une voiture d’occasion. Avec 1000 km de trajet parcouru en voiture on doit débourser près de 85 € pour l’essence alors qu’avec un vélo électrique on ne dépense que 1 € pour cette même longueur. Ces 84 € de différence nous confèrent une belle économie. A part le frais de carburant, un vélo est facile à garer. Certains modèles sont même pliables. De ce fait, l’utilisateur de vélo électrique économise aussi en frais et en place de parking.

Le VAE : bon pour la santé et l’environnement

En plus d’être pratique et économique, le vélo électrique contribue à diminuer la pollution. Il ne dégage que 15g/km de CO2 contre 190g/km pour une voiture. Si tout le monde ne conduisait que des vélos électriques, les tonnes de gaz carbonique émis par les voitures disparaitront. Ce serait une grande révolution pour l’environnement.

Mais le VAE ne nous prive pas de l’activité physique. L’assistance électrique ne fait pas tout le boulot pour faire avancer le véhicule. Il faut que le cycliste pédale mais sans forcer. De cette façon on peut entretenir la santé physique mais sans se suer.

En France, la plupart des trajets à faire en voiture font moins de 10km. C’est un parcours très faciles à faire avec un vélo électrique. De plus, ce moyen de transport permet aux citadins d’éviter les galères des embouteillages.

ecologie-planete

Pour conclure, le vélo à assistance électrique est un véhicule idéal pour l’environnement. Il permet de se déplacer rapidement partout où l’on veut. Mais surtout il nous fait économiser une somme importante.

> Comment préserver sa batterie ? Découvrir l’astuce